SKU
10041366670000

Jeune fille soufflant dans une pipe de verre, Kitagawa Utamaro
Monnaie de 10€ Argent colorisée - Qualité BE Millésime 2023

85,00 €
Plus d'infos
Poids 22.2 g
Qualité Belle Epreuve
La qualité "Belle Épreuve" est la plus haute qualité numismatique devant les qualités "Brillant Universel" (BU) et "courante". Une pièce belle épreuve est une pièce obtenue au moyen de coins et de flans spécialement préparés et de conditions de frappe particulières, de sorte que les motifs de gravure ressortent avec une grande netteté et que la surface est sans défaut. Les fonds de la gravure sont extrêmement brillants, les reliefs sont matés.
Tirage 3000
Millésime 2023
Valeur faciale 10€
La Monnaie de Paris rend hommage aux plus grands des chefs-d’œuvre présents dans les musées français ou ayant été peints en France.Jeune fille soufflant dans une pipe de verre est un tableau réalisé par Utamaro Kitagawa en 1794. C’est une impressi...
main product photo
Jeune fille soufflant dans une pipe de verre, Kitagawa Utamaro Monnaie de 10€ Argent colorisée Qualité BE Millésime 2023
85,00 €

    Description

    La Monnaie de Paris rend hommage aux plus grands des chefs-d’œuvre présents dans les musées français ou ayant été peints en France.

    Jeune fille soufflant dans une pipe de verre est un tableau réalisé par Utamaro Kitagawa en 1794. C’est une impression sur bois. Cette œuvre fait partie d’une série de « Dix classifications physionomique des femmes », réalisée entre 1753 et 1806, où Utamaro met en avant les différents traits de personnalité de ses modèles. Elle s’intègre à l’Ukiyo-e, ou « image du monde flottant », un mouvement artistique japonais qui s’étend du XVIIe au XIXe siècle. Il illustre la vie des modèles dans les grandes villes japonaises, des salons de thé, des maisons closes ainsi que des théâtres.

    La face représente l’une des œuvres de Kitagawa Utamaro : Jeune fille soufflant dans une pipe de verre, peint en 1794. La monnaie de 200€ reprend l’ensemble du tableau. L’estampille « chef d’œuvre des musées » qui signe l’ensemble des monnaies de cette série a été ajoutée en haut à droite et se mêle à l’œuvre. La particularité de la 10€ Argent est que celle-ci est colorisée et en arrière plan nous pouvons distinguer la coupole de la bibliothèque du musée Guimet. Le nom de l’œuvre, celui de l’artiste ainsi que le millésime 2023 complètent le décor.

    Le revers est commun à la série, il présente un mélange des vues de plusieurs grands musées français : en haut à gauche, c’est une vue intérieure du Musée d’Orsay, reconnaissable à sa superbe horloge. A côté, on retrouve une vue de la façade du Louvre, visible depuis la cour Napoléon (où se trouve la très célèbre pyramide). En dessous de ces deux éléments, on voit une fresque présente sur l’Hôtel Salé qui abrite le musée Picasso. La partie basse du revers expose une vue de la façade de l’Hôtel Biron qui est l’actuel Musée Rodin. Au-dessus, on retrouve le célèbre escalier du Centre Pompidou. La valeur faciale, la mention « République Française » ainsi que les différents de la Monnaie de Paris sont également inscrites sur ce revers. 

    La collection

    Lancée en 2017, la série rend hommage aux plus grands chefs-d'œuvre de nos musées, issus des différents courants et influences artistiques de notre Histoire.

    La série Chefs d’œuvre des Musées, où quand l’art rencontre l’art. C’est chaque année un grand plaisir de rendre hommage à des œuvres si extraordinaires, mais c’est aussi un challenge pour la gravure ! Celui de sublimer au mieux ces œuvres et d’utiliser nos méthodes ancestrales pour traduire la puissance artistique et les effets subliminaux de ces immenses artistes originaux.

    Le mot du graveur
    La Jeune Fille à la Perle
    La Persistance de la Mémoire
    L'Autoportrait

    Les métiers de la monnaie

    • LE GRAVEUR

      Le graveur réalise avec talent un modèle en bas relief en pâte à modeler industrielle, puis en plâtre à partir de son dessin (main levée ou Dessin Assisté par Ordinateur) afin de magnifier sa gravure et l’accroche de la lumière. Il alterne le travail en creux et en relief jusqu’à un rendu optimal. Le graveur pratique les techniques ancestrales de la taille directe et pour laquelle il se fabrique ses propres outils.

    • LE MONNAYEUR

      Le métier de monnayeur est apparu en Gaule avec la frappe au marteau au IVe siècle av. J-C. ! La presse a désormais remplacé le marteau. Le savoir-faire du monnayeur, sa connaissance des outillages, de la gravure et des métaux, son expertise, transmise de génération en génération sans discontinuer, restent les mêmes assurant l’excellence des productions

    ×