SKU
10041370180000

Excellence à la Française - musée du Louvre
Monnaie de 200€ Or - Qualité BE Millésime 2022

3 000,00 €
Plus d'infos
Métal OR FIN 999‰
Poids 31.1 g
Qualité Belle Epreuve
La qualité "Belle Épreuve" est la plus haute qualité numismatique devant les qualités "Brillant Universel" (BU) et "courante". Une pièce belle épreuve est une pièce obtenue au moyen de coins et de flans spécialement préparés et de conditions de frappe particulières, de sorte que les motifs de gravure ressortent avec une grande netteté et que la surface est sans défaut. Les fonds de la gravure sont extrêmement brillants, les reliefs sont matés.
Tirage 250
Millésime 2022
Valeur faciale 200€
En 2022 la Monnaie de Paris en association avec le musée du Louvre propose une collection exclusive alliant leurs savoir-faire.Emblèmes de l’excellence à la française, ces deux institutions séculaires, situées en voisines, de part et d’autre de la...
main product photo
Excellence à la Française - musée du Louvre Monnaie de 200€ Or Qualité BE Millésime 2022
3 000,00 €

    Description

    En 2022 la Monnaie de Paris en association avec le musée du Louvre propose une collection exclusive alliant leurs savoir-faire.

    Emblèmes de l’excellence à la française, ces deux institutions séculaires, situées en voisines, de part et d’autre de la Seine, appartiennent à l’histoire de France.
    À l’occasion de deux anniversaires : les 200 ans du déchiffrement des hiéroglyphes et les 100 ans de la découverte du tombeau de Toutânkhamon, la Monnaie de Paris en association avec le musée du Louvre propose une collection d’exception sur le thème des Trésors d’Égypte.

    Cette monnaie en forme du grand sphinx de Tanis reproduit parfaitement la statue du musée du Louvre. La mention « 1822-2022 » fait référence à l’anniversaire des 200 ans du déchiffrement des hiéroglyphes. 
    Le revers de la monnaie représente l’étui de la Divine adoratrice Chépénoupet. Dans l’axe centrale est représentée la statue du Dieu Amon veillant sur le jeune Toutânkhamon. La pyramide, lien intemporel entre le patrimoine d’hier et d’aujourd’hui, orne le bas du revers, et arbore fièrement les cartouches de Toutânkhamon. La valeur faciale est présente au centre de la monnaie ainsi que la mention RF. Le revers porte le différent de Joaquin Jimenez.

    La collection

    Fondée en 864, la Monnaie de Paris est la plus ancienne entreprise dans le monde. Elle cultive depuis douze siècles une tradition dans les métiers d’art liés au métal. Elle est à ce titre membre associé du Comité Colbert qui réunit les plus grandes entreprises du luxe en France. Ainsi, à l’occasion de ses 1150 ans, célébrés en 2014, la Monnaie de Paris a initié une collection baptisée « Excellence à la française ». L’objectif est de mettre chaque année en lumière un des métiers d’art qui constituent le patrimoine unique du luxe français, en collaborant avec une grande maison du Comité Colbert et en conjuguant les savoir-faire pour créer une collection singulière.

    C’est évidemment la rencontre de deux grandes maisons françaises que sont le Louvre et la Monnaie de Paris qui nourrit cette édition ; mais également la rencontre de savoir-faire à plusieurs siècles d’intervalle. C’est en réalité une grande émotion que de graver à nouveau ces motifs historiques comme les artisans d’art de l’époque ont pu le faire en leur temps. J’ai l’impression d’être dans la peau du graveur personnel du Pharaon plus de 3 millénaires après.

    Le mot du graveur
    Louvre
    Dior
    Berluti

    Les métiers de la monnaie

    • LE GRAVEUR

      Le graveur réalise avec talent un modèle en bas relief en pâte à modeler industrielle, puis en plâtre à partir de son dessin (main levée ou Dessin Assisté par Ordinateur) afin de magnifier sa gravure et l’accroche de la lumière. Il alterne le travail en creux et en relief jusqu’à un rendu optimal. Le graveur pratique les techniques ancestrales de la taille directe et pour laquelle il se fabrique ses propres outils.

    • LE MONNAYEUR

      Le métier de monnayeur est apparu en Gaule avec la frappe au marteau au IVe siècle av. J-C. ! La presse a désormais remplacé le marteau. Le savoir-faire du monnayeur, sa connaissance des outillages, de la gravure et des métaux, son expertise, transmise de génération en génération sans discontinuer, restent les mêmes assurant l’excellence des productions