SKU
10041318230000

Traité de Maastricht
Monnaie de 5€ Or - Qualité BE Millésime 2018

75,00 €
Plus d'infos
Diamètre 11 mm
Métal OR FIN 999‰
Poids 0.5 g
Qualité Belle Epreuve
La qualité "Belle Épreuve" est la plus haute qualité numismatique devant les qualités "Brillant Universel" (BU) et "courante". Une pièce belle épreuve est une pièce obtenue au moyen de coins et de flans spécialement préparés et de conditions de frappe particulières, de sorte que les motifs de gravure ressortent avec une grande netteté et que la surface est sans défaut. Les fonds de la gravure sont extrêmement brillants, les reliefs sont matés.
Tirage 50000
Millésime 2018
Valeur faciale 5€
Monnaie de 5€ or en qualité de frappe "Belle Epreuve"25ème anniversaire du Traité de Maastricht À l'occasion des 25 ans du Traité de Maastricht signé le 7 février 1992, la Monnaie de Paris édite une série de pièces commémorant cet événement m...
Indisponible
main product photo
Traité de Maastricht Monnaie de 5€ Or Qualité BE Millésime 2018
75,00 €

    Description

    • Monnaie de 5€ or en qualité de frappe "Belle Epreuve"
    • 25ème anniversaire du Traité de Maastricht 

    À l'occasion des 25 ans du Traité de Maastricht signé le 7 février 1992, la Monnaie de Paris édite une série de pièces commémorant cet événement majeur de l'histoire de l'Europe.

    La face est composée d'un ensemble des douze drapeaux représentant les douze États membres du début. Douze étoiles accompagnent ces drapeaux, référence azu drapeau européen. Les mots "UNION" et "OUI" sont des symboles forts de cet engagement.

    Le revers de la pièce présente une carte de l'Union Européenne actuelle, composée des 28 pays membres. Il sont représentés par des étoiles qui rayonnent sur l'ensemble du globe. Les lettres "RF" symboles de la République Française et les différents de la Monnaie de Paris complètent ce revers. 

       

    Les métiers de la monnaie

    • LE GRAVEUR

      Le graveur réalise avec talent un modèle en bas relief en pâte à modeler industrielle, puis en plâtre à partir de son dessin (main levée ou Dessin Assisté par Ordinateur) afin de magnifier sa gravure et l’accroche de la lumière. Il alterne le travail en creux et en relief jusqu’à un rendu optimal. Le graveur pratique les techniques ancestrales de la taille directe et pour laquelle il se fabrique ses propres outils.

    • LE MONNAYEUR

      Le métier de monnayeur est apparu en Gaule avec la frappe au marteau au IVe siècle av. J-C. ! La presse a désormais remplacé le marteau. Le savoir-faire du monnayeur, sa connaissance des outillages, de la gravure et des métaux, son expertise, transmise de génération en génération sans discontinuer, restent les mêmes assurant l’excellence des productions