SKU
10041318140000

Pont Alexandre III
Monnaie de 10€ Argent - Qualité BE Millésime 2018

88,00 €
Plus d'infos
Diamètre 37 mm
Métal ARGENT 900‰
Poids 22.2 g
Qualité Belle Epreuve
La qualité "Belle Épreuve" est la plus haute qualité numismatique devant les qualités "Brillant Universel" (BU) et "courante". Une pièce belle épreuve est une pièce obtenue au moyen de coins et de flans spécialement préparés et de conditions de frappe particulières, de sorte que les motifs de gravure ressortent avec une grande netteté et que la surface est sans défaut. Les fonds de la gravure sont extrêmement brillants, les reliefs sont matés.
Tirage 2000
Millésime 2018
Valeur faciale 10€
Les bâtiments de Paris qui portent de l'OrHommage aux plus beaux édifices de la capitaleCette série propose une vue de certains des plus beaux édifices de la capitale française, portant des éléments en or.Construit en l’honneur du tsar de Russie A...
Indisponible
main product photo
Pont Alexandre III Monnaie de 10€ Argent Qualité BE Millésime 2018
88,00 €

    Description

    • Les bâtiments de Paris qui portent de l'Or
    • Hommage aux plus beaux édifices de la capitale

    Cette série propose une vue de certains des plus beaux édifices de la capitale française, portant des éléments en or.

    Construit en l’honneur du tsar de Russie Alexandre III à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, ce pont, classé monument historique, relie les Grand et Petit Palais aux Invalides. 

    La face représente le Pont Alexandre III enjambant la Seine, vu de la rive droite. Au premier plan, figure la vue agrandie d’une Renommée accompagnée de Pégase. 
    Le revers propose une vue moderne du plan de Paris et de ses arrondissements représentés par de petites pyramides.

    La collection

    Cette série débutée en 2016 propose de redécouvrir les plus beaux édifices de la capitale française.
    Champs Elysées
    Tour Eiffel

    Les métiers de la monnaie

    • LE GRAVEUR

      Le graveur réalise avec talent un modèle en bas relief en pâte à modeler industrielle, puis en plâtre à partir de son dessin (main levée ou Dessin Assisté par Ordinateur) afin de magnifier sa gravure et l’accroche de la lumière. Il alterne le travail en creux et en relief jusqu’à un rendu optimal. Le graveur pratique les techniques ancestrales de la taille directe et pour laquelle il se fabrique ses propres outils.

    • LE MONNAYEUR

      Le métier de monnayeur est apparu en Gaule avec la frappe au marteau au IVe siècle av. J-C. ! La presse a désormais remplacé le marteau. Le savoir-faire du monnayeur, sa connaissance des outillages, de la gravure et des métaux, son expertise, transmise de génération en génération sans discontinuer, restent les mêmes assurant l’excellence des productions