SKU
10060241920000

Médaille Légion d'Honneur
Ordonnance Chevalier - Argent 950/1000

509,00 €
Plus d'infos
Métal ARGENT 990‰
Poids 18.7 g
Diamètre 27 mm
Fabrication artisanale émaillée à la main Métal : argent 950‰ et or vert Décoration créée par Napoléon IerDécoration vendue avec son écrin  Cette ordonnance Chevalier de la médaille Légion d'Honneur  est en argent 950/1000 et or vert e...
main product photo
Médaille Légion d'Honneur Ordonnance Chevalier Argent 950/1000 | Monnaie de Paris
Ordonnance Chevalier - Argent 950/1000
509,00 €

    Description

    • Fabrication artisanale émaillée à la main
    • Métal : argent 950‰ et or vert
    • Décoration créée par Napoléon Ier
    • Décoration vendue avec son écrin 

    Cette ordonnance Chevalier de la médaille Légion d'Honneur  est en argent 950/1000 et or vert et fabriquée à la main.

    Face : une étoile à cinq branches, émaillées blanc, en argent. suspendue à une couronne de feuilles, émaillée de vert et composée de feuilles de chêne et de laurier.

    Revers : la partie centrale appelée la légende porte deux drapeaux tricolores avec l’inscription Honneur et Patrie. 

    Les métiers de la monnaie

    • L'ÉMAILLEUR

      Les émailleurs de la Monnaie de Paris perpétuent la technique traditionnelle de l’émail grand feu. L'émailleur reçoit une décoration, un bijou ou une médaille frappé présentant des alvéoles. Il y insère, au porte-plume, à l'aiguille ou au pinceau, de l’émail qu’il aura préparé lui-même. Il maitrise la fixation des poudres d'émail de différentes couleurs par de courtes cuissons successives à 900 degrés

    • L'ESTAMPEUR

      L'estampeur est la personne en charge de la frappe des médailles. Il transforme un flan en une médaille ou décoration civile ou militaire : il alterne frappe pour révéler le relief et recuit pour redonner son élasticité au métal. Le flan est frappé autant de fois que nécessaire, en fonction du diamètre, de la profondeur et du détail de la gravure.

    • LE GRAVEUR

      Le graveur réalise avec talent un modèle en bas relief en pâte à modeler industrielle, puis en plâtre à partir de son dessin (main levée ou Dessin Assisté par Ordinateur) afin de magnifier sa gravure et l’accroche de la lumière. Il alterne le travail en creux et en relief jusqu’à un rendu optimal. Le graveur pratique les techniques ancestrales de la taille directe et pour laquelle il se fabrique ses propres outils.