SKU
10081337500000

Honoré Daumier
Henri Focillon - 17 x 0,7 x 12 cm

9,00 €
Plus d'infos
Poids 372 g
Dans le cadre de l'exposition "Trois Actes" de Thomas Schütte à la Monnaie de ParisLa rébellion de Daumier, de l'homme et de l'artiste, était inévitable. Aux sentiments mesquins, timides, médiocres, et cruels, il opposa une vision des choses énorm...
Indisponible
main product photo
Honoré Daumier Henri Focillon 17 x 0,7 x 12 cm
9,00 €

    Description

    • Dans le cadre de l'exposition "Trois Actes" de Thomas Schütte à la Monnaie de Paris


    La rébellion de Daumier, de l'homme et de l'artiste, était inévitable. Aux sentiments mesquins, timides, médiocres, et cruels, il opposa une vision des choses énorme, authentique, héroïque, libre. La peinture moderne est redevable à Daumier du pas en avant le plus difficile et le plus décisif pour la conquête de la liberté picturale. Réunis en ce livre trois textes essentiels pour analyser et fêter les trois dimensions de l'art d'Honoré Daumier (1808-1879) le plus grand artiste, avec Camille Corot, de l'art pré-impressionniste français. Charles Baudelaire décrit l'importance de Daumier le caricaturiste, Henri Focillon (1881-1943) situe Daumier le graveur parmi les grands maîtres de l'estampe de l'histoire de l'art et l'historien italien Lionello Venturi (1885-1961) souligne l'extrême modernité de Daumier le peintre.

    Les métiers de la monnaie

    • L'ÉMAILLEUR

      Les émailleurs de la Monnaie de Paris perpétuent la technique traditionnelle de l’émail grand feu. L'émailleur reçoit une décoration, un bijou ou une médaille frappé présentant des alvéoles. Il y insère, au porte-plume, à l'aiguille ou au pinceau, de l’émail qu’il aura préparé lui-même. Il maitrise la fixation des poudres d'émail de différentes couleurs par de courtes cuissons successives à 900 degrés

    • L'ESTAMPEUR

      L'estampeur est la personne en charge de la frappe des médailles. Il transforme un flan en une médaille ou décoration civile ou militaire : il alterne frappe pour révéler le relief et recuit pour redonner son élasticité au métal. Le flan est frappé autant de fois que nécessaire, en fonction du diamètre, de la profondeur et du détail de la gravure.

    • LE GRAVEUR

      Le graveur réalise avec talent un modèle en bas relief en pâte à modeler industrielle, puis en plâtre à partir de son dessin (main levée ou Dessin Assisté par Ordinateur) afin de magnifier sa gravure et l’accroche de la lumière. Il alterne le travail en creux et en relief jusqu’à un rendu optimal. Le graveur pratique les techniques ancestrales de la taille directe et pour laquelle il se fabrique ses propres outils.

    • LE MONNAYEUR

      Le métier de monnayeur est apparu en Gaule avec la frappe au marteau au IVe siècle av. J-C. ! La presse a désormais remplacé le marteau. Le savoir-faire du monnayeur, sa connaissance des outillages, de la gravure et des métaux, son expertise, transmise de génération en génération sans discontinuer, restent les mêmes assurant l’excellence des productions